CFTC MICHELIN

CFTC MICHELIN

vendredi 13 janvier 2017

Michelin muscle encore son site de Cholet ...



L'usine Michelin de Cholet (Maine-et-Loire), site de référence dans les pneus de 4X4 et le mélangeage, fera l'objet d'une nouvelle tranche d'investissement de 13 millions d'euros et d'une centaine de recrutements supplémentaires.






Michelin renforcera encore en 2017 son usine de Cholet (Maine-et-Loire), site de référence dans les pneus 4X4 et camionnettes. Après avoir investi 16 millions d'euros en 2016, le groupe prévoit d'engager encore 13 millions d'euros en 2017 dans ses deux activités : l'atelier "Z", dédié au mélangeage de matière première et qui approvisionne d'autres usines du groupe avec 300 salariés, et la fabrication de pneumatiques qui compte près de 1 000 salariés. L'industriel prévoit également un plan d'embauches d'environ 100 personnes sur 2017.

L'usine dont l'activité est en croissance fabrique 4,3 millions de pneus par an, sa capacité totale étant de 6 millions de pneus. Ces investissements vise à répondre à l'arrivée de nouveaux matériaux tels les mélanges riches en silice pour accompagner la montée en puissance des nouvelles gammes de "pneus verts", à faible résistance de roulement et, donc plus économes. L'usine s'est également vu confier des productions de pneus de la gamme Cross Climate.

Embauches pour pallier les départs en retraite
Ces investissements s'accompagnent d'un plan d'embauches d'environ 100 personnes en 2017 dont près de la moitié en CDI. Déjà, en 2016, 200 personnes ont rejoint Michelin Cholet. "L'usine, fondée il y a 45 ans, est confrontée au défi de renouvellement de ses compétences, explique Thierry Clerc, le DRH. Sachant que depuis quelques années et dans les trois ou quatre ans à venir, 50 à 80 personnes vont prendre chaque année leur retraite."

Les recrutements visent donc à compenser les départs mais l'effectif s'est cependant accru d'environ 60 personnes en 2016 pour atteindre un total de 1 300 salariés, précise Thierry Clerc. A Cholet, Michelin recherche des opérateurs de production, de maintenance et des conducteurs de ligne mais aussi des spécialistes des méthodes industrielles, de la qualité et du management.

Parallèlement, Michelin Cholet vient de signer un accord d'organisation portant sur l'atelier de mélangeage. L'objectif est de le faire fonctionner 7 jours sur 7 pour répondre à la demande. "Ce qui était déjà le cas il y a deux ou trois ans", mentionne Thierry Clerc.
La remise à plat a fait l'objet d'une concertation globale sous forme d'ateliers auxquels un salarié sur cinq a participé. Chaque dimanche travaillé fait l'objet d'une majoration ou d'une récupération d'un jour. Un supplément incitatif pouvant aller jusqu'à 20 % de la rémunération du jour travaillé est également proposé en fonction du nombre de dimanches travaillés.
Tous les syndicats ont signés l'accord à l'exception de la CGT.

source: usine nouvelle